Urbanisation et mutualisation

La place accordée dans la ville aux voitures particulières est en train d’évoluer, notamment dans les agglomérations françaises. A l’ère du « tout voiture », qui n’a guère épargné les villes jusque dans les années 1990, succède depuis plus de 10 ans une démarche de questionnement sur l’aménagement urbain qui vise à mieux répartir l’espace entre les différents modes de transport et les différents usages.


Dans cette démarche, le stationnement a acquis un nouveau statut : les acteurs ont appris à le considérer non plus seulement comme un mal nécessaire, consommateur d’espace, mais comme indissociable des pratiques de déplacements. De fait, il est à la fois cause et conséquence des usages de la voiture, tantôt indispensable, tantôt indésirable, souvent polémique, éminemment politique.


Dans ce contexte, sareco assiste les collectivités et les aménageurs pour définir la programmation du stationnement à la fois dans le cadre de réaménagement de quartiers existants que celui de nouveaux quartiers.